• Manque d'inspiration

    Je suis ELA

  • Mon coeur s'essoufle

    Ma douleur se camoufle.

    Mes muscles vieillissent 

    Mes doigts durcissent.

    Mes os se fissurent

    Avec milles et une éraflures.

     

    Mes ongles se cassent

    Mes cheveux se brisent

    Ma voix s'en va

    Mes yeux se ferment,

     

    Mes larmes coulent,

    Mon eau pourrait redonner vie à un fleuve.

    Réveiller les torrents, 

    Remonter des cascades,

    Servir de pluie,

    Pour les enfants du Burkina Fasso. 

     

     

     

     

     

     

    Et,

     

    Je me sens mourir...

     

    Pourtant je suis la 

    Je marche

    J'avance

    Je respire...

     

    Je ne devrais pas

    Utiliser mes dernières forces

    A les gaspiller en marche ,

    Courses ,

    Et Liberté.

     

     

     

     

     

    Mais...

     

     

     

     

    J'ai envie de vivre.

     


    votre commentaire
  • Il y a toujours un commencement,

    Quand le crayon touche le papier pour la première fois

    Cette vibration dans l'air

    Ce silence continu

    Il était ainsi ton premier blog.

    Petit insignifiant

    Mais aussi drôle et agréable

    Ou j'étais ton maître toi mon élève.

    Mais du jour au lendemain

    Tu as pris ton envol.

    Tu es parti voir d'autre horizon

    Sans oublier d'effacer ce qui est derrière toi.

    Tu as pris un nouveau départ

    Tu as créer de nouvelles choses

    Et tes ancien souvenirs ont disparu.

    C'est ainsi que tu me remercie ?

    Moi qui t'est montré et appris ?

    Puisqu'il en est ainsi

    Je te laisse déployer tes ailes,

    Et arrête de me mêler à ta vie future.

     

    Traduction : Matt-matt maintenant tu te débrouille seul pisque t'as plus besoin de moi. Gère ton blog seul na !


    17 commentaires
  • Haaa ! Quand on accouche un enfant, on donne la vie,

    C'est si beau.Si merveilleux.Si émouvant.

    Enfin c'est ce qu'on m'avait dit,

    Ils ont juste oubliés tout ce moment ou l'enfant ne veut pas sortir,

    Et que ça fait un mal de chien.


    2 commentaires
  • Si la vie était une boule de poil,

    Je serais une poussière.

    Si toute les poussière ne se tenais pas par la main,

    Un jour ou l'autre, la boule se cassera.


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique