• Tristes Tropiques - Claude Lévi-Strauss

    Titre : Tristes Tropiques
    Auteur: Claude Lévi-Strauss

    Tristes Tropiques - Claude Lévi-Strauss

    source de l'image : amazon.com

     

     Quatrième de couverture :

    Pourquoi et comment devient-on ethnologue ? Comment les aventures et les recherches du savant s'intègrent-elles et forment-elles l'éxperience propre à l'ethnologue ? C'est à ces questions que l'auteur, philosophe et moraliste autant qu'éthnographe, s'est efforcé de répondre en confrontant ses souvenirs parfois anciens et se rapportant aussi bien à l'Asie qu'à l'Amérique. Plus encore qu'un livre de voyage, il s'agit cette fois d'un livre sur le voyage. Sans renoncer aux détails pittoresques offerts par les société indigènes du brésil central, dont il a partagé l'existence et qui comptent parmi les plus primitives du globe, l'auteur entreprend, au cours d'une autobiographie intellectuelle, de situer celle-ci dans une perpective plus vaste : rapport entre l'Ancien et le Nouveau Monde ; place de l'homme dans la nature ; sens de la civilisation et du progrès. Claude de Lévi-Strauss souhaite ainsi renouer avec la tradition du "voyage philosophique" illustrée par la littérature depuis le XVIe siècle jusqu'au milieu du XIXe siècle, c'est à dire avant qu'une austérité scientifique mal comprise d'une part, le goût impudique du sensationnel de l'autre n'aient fait oublier qu'on court le monde, d'abord, à la recherche de soi.

     

    A-t-on encore besoin de présenter Claude Lévi-Strauss aujourd'hui ? Cet académicien français à la renomée internationnale décédé en 2009, est un des père de l'ethnonologie moderne et une des figures emblématique du structuralisme avec notamment l'élaboration et la théorisation d'un méthode nouvelle : l'anthropologie structurale, qu'il applique dans Les structures élémentaires de la parenté en 1949, soit cinq ans avant la publication de Tristes tropiques. Mais bon, je ne vous en fait pas le portrait plus amplement car cela me prendrait plusieurs jours.... Passons donc au livre lui même !

    Ce manifeste autobiographique tout à fait particulier est aujourd'hui considéré comme une sorte de classique de la littérature des science sociales modernes. Il a été ainsi réédité de nombreuse fois et est encore aujourd'hui très facilement trouvable en rayon ou commandable en librairie. Mon exemplaire, déniché à la Fnac au prix de 7,10 €, imprimé par les éditions pocket et faisant partie de la collection Terre humaine au format poche (même si que l'on soit bien clair : les 500 pages de texte l'empechent tout à fait de rentrer dans une poche) est encore aujourd'hui discretement glissé dans l'une des piles de livres de mon bureau que je relis souvent.

    Cette ouvrage très particulier d'éthnologie propose à mon sens un long voyage dans l'histoire de son auteur et dans celle de l'humanité. La première partie, intitulée "La fin des voyages" tout a fait paradoxale qui s'ouvre sur la citation aujourd'hui très célèbre "Je hais les voyages et les explorateurs. " ( dont le commentaire disponible dans les archives de l'INA est tout à fait interessant) fait débuter l'ouvrage sur l'histoire de Lévi-Strauss. Ainsi le livre retrace le parcours de son auteur : l'éducation, l'apprentissage de la philosophie, la découverte de l'éthnologie, le choix de l'éthnologie, le début des voyages, l'histoire de l'expedition au brésil de 1939, la théorisation de l'anthropologie structuraliste; Autant d'éléments singulier qui marquèrent la vie de cet homme hors du commun.

    Au delà de l'aspect autobiographique ce livre nous fait aussi voyager au brésil. On se plait à découvrir les quartiers de Rio, la ville de Sao Paulo, les camps des tribus amérindiennes, leurs coutumes, leurs habitudes, en somme tout cet autre-monde qui nous est plutôt inconnu de ce côté de l'Atlantique même encore aujourd'hui. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :