• Fugue

    Bonjour... Voici un poème écrit sur un coup de tête.
    Le voici :

    FUGUE

    Entends-tu en toi hurler la cascade ?
    C’est la longue histoire d’une cavalcade
    Sens-tu battre dans ton cœur ton destin ?
    C’est la longue histoire d’une fugue sans fin

    Je n’ai pu plus longtemps restée enchaînée
    Au sommet de la falaise sur laquelle je criais
    Celle de la détresse qui liait mes poignets
    Secouée des embruns de la mer déchaînée

    J’ai couru tout le jour, et la nuit arrivant
    Je n’ai pu me résoudre à abandonner ce pourquoi
    Je cherchais dans le noir en tâtonnant
    Une sortie au labyrinthe des émois

    Je cherche en moi
    Ce qui n’est plus là

    J’ai trouvé un autre moyen de franchir
    Les torrents et les flux de souvenirs
    Chevauché jusqu’à perdre haleine
    Dans les forêts, dans les bois et dans les plaines

    A l’aube naissante j’ai franchi
    Main dans la main avec ma solitude
    Les frontières de l’inconnu indécis
    Monter, monter en altitude

    Je cherche en moi
    Ce qui n’est plus là

    Alors j’ai été emportée dans le typhon
    De la mort, de la vie et de l’irraison
    Simple façon de remettre les pieds sur terre
    Simple façon de descendre aux enfers

    Dans les ténèbres infinis j’ai trouvé l’issue
    La lumière, et un monde moins déchu
    Le voyage d’une vie et d’un cœur brisé
    Vient par ces mots de s’achever

    Entends-tu en toi hurler la cascade ?
    C’est la longue histoire d’une cavalcade
    Sens-tu battre dans ton cœur ton destin ?
    C’est la longue histoire d’une fugue sans fin


  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 19:07

    Eh ben sur un coup de tête c'est plutôt pas mal réussi !

    J'aime vraiment beaucoup ! ^^

    Elwin

    2
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 23:17

    MAGNIFIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    3
    Hier à 22:59

    Un poème d'une vérité fracassante. Le lire m'a apporté une réflexion sur la mort et les raisons qui pourraient pousser quelqu'un à fuir certains éléments malheureux de la vie. Je ne sais pas si c'est vers cela que s'en allait l'histoire de base, mais le dernier paragraphe me fait penser que cette fugue sans fin n'est d'autre que le suicide. Du coup les paroles sont teintées d'un spectre ombragé, de noir et de gris. Une fin plus heureuse et axée sur l'envie de surmonter les embûches m'aurait fait plus plaisirs à lire, mais le véritable art de l'écriture réside également dans les vers les plus mélancoliques ou désespérés. L'écriture fait jaillir des songes parfois heureux, parfois pas tout roses.

    Belle poésie, les mots sont parfaitement choisis ! Je vais me pencher un peu plus sur tes écrits.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :