• ... (...)

    Voici un nouveau texte droit sorti de mon imagination et de certaines parties de ma vie.

    Quelque chose de plus réjouissant peut-être ?

     

    Tu sais, j'aime bien les moments passée à côté de toi... toutes nos sorties, nos expéditions ou nos épopées, toutes les fois où l'on s'est perdus dans Paris, tout les couchers de soleil sur les quais, les journées ensolleillés par ton rire, les fois où tu viens me chercher au sortir du lycée, quand tu me regarde peindre, quand tu m'écoute jouer, quand tu passe ta main dans mes cheveux... quand on s'assoit côte à côte. Te souviens-tu de ces vues de la Seine, entre les feuilles d'automne, assis sur notre banc, l'un contre l'autre ? 

    Tu sais j'aime toutes nos après-midi jardinage, toutes les fois ou tu m'as fait courir comme un dératé, toute les fois ou c'est mon coeur que tu fais courir... J'aime ton rire, clair, riche, pure et timide; tes jolis yeux verts iridescent à la lumière, la façon que tu as de me regarder quand tu souris, nos silences, quand tu me torture pour que je sois bien habillé, quand tu me fais faire le tour de tout les magasins à la recherche de la perle rare, quand je te force à danser avec moi alors que tu ne veux pas, quand tu trébuches et que tu tombes en pestant, quand tu as juste envie de me faire ravaler mon sourire malicieux avec un bon coup de poing.... Te souviens-tu de tous ces couchers de soleil, assis sur notre banc, où tu prenais ma main, et où tu y glissait tes doigts ?

    Tu sais, j'aime quand tu me réconforte, quand tu pense mes blessures, quand tu m'appeles apres t'être fait mal, et que je débarque au quart de tour, trousse à pharmacie en main, quand tu m'emmenes me promener autour de chez toi, quand on s'allonge dans l'herbe et qu'on regarde le ciel, quand tu me décris le monde, quand tu fermes mes yeux, quand tu m'entraine vers une de tes surprises, quand tu essayes de me faire chanter, quand tu m'encourages et quand tu me glisse des petits mots. Te  souviens tu ? De ma tête posée sur ton épaule à délicatement t'entendre parler ? 

    Te souviens-tu ? T'en souviendras tu ? Des heures passées à rever à deux, des jours qui passent, de tout nos messages, de toutes nos absence, des instants formidables de nos vies entrelacées ? Te souviendras-tu de nos vie que nous avons soudainement faite exploser en plein vol dans un éclatant feu d'artifice ? 

    Tu sais, j'attends encore de te voir avec une impatience renouvelée chaque fois, j'aimerais pouvoir rester dans tes bras plus longtemps et ne pas te laisser repartir, rester plus longtemps, la tête contre ton épaule. J'aimerais figer ce rayon de soleil qui caresse les dernières feuilles jaunies du grand platane qui nous surplombe. Rester là ...

    J'aime quand tu goutes à mes expérences culinaires, quand tu me demandes des petits plats, quand tu essaye toi aussi de cuisiner, et que tu mets la cuisine sans dessus-dessous, quand tu te rates et que le repas est noir, quand on recommence et que tu apprends, quand tu me surprends. J'aime quand tu défiles dans toutes tes belles tenues, quand penaud tu me demande de repriser deux trois coutures, quand tu me regarde broder, quand tu me traite de grand mère parce que j'aime bien le point de croix, quand tu veux absolument aller dans un bar et que tu me regardes comme un spoutnik avec mon verre d'eau ( et d'ailleurs tu n'es pas le seul ), j'aime ta tendresse, la douceur qu'il y a dans tes gestes, quand tu me fais un câlin par derrière, quand tu me serres contre toi, quand malgré moi je te fais peur, quand tu verifies de toutes tes forces que j'existe. Quand tu crie mon nom, quand tu l'écris et quand tu le murmure. Quand je me reveille la tête sur tes genoux, qu'on explose de rire. Quand je suis trop fatigué, et que tu l'es aussi, quand on refait le monde avec une floppée de si, quand tu me regardes droit dans les yeux.

    Quand on parle de l'avenir, qu'on se demande ce qu'il contiendra ... Quand on se demandes ce que l'on fera, quels seront nos ou sera notre famille(s) ? Quand tu explore ce que tu voudrais faire, quand tu m'encourage et me remet dans ma voie, quand tu me redonnes ma voix, quand tu m'emmenes dans les musée, quand tu me fait reviser mes examens, quand tu m'apporte des fleurs dans ma chambre d'hôpital, quand tu me fais sortir en douce juste le temps de se promener dans les jardins, quand les infirmières me gronde et toi avec, mais que le seul truc que tu fais réellement c'est me lancer un sourire malicieux, quand tu m'écoutes, quand je chantonne pour nous deux, quand tu posse ta tête sur mes genoux, quand tu t'endors sur mon épaule ou la tête sur mes genoux , quand on se regarde, la tête sous un ciel étoilé les yeux cachés par les brins des pousses de gazon autour de nos têtes, quand tu me fais voyager, quand tu me donnes ton manteau tout chaud, quand tu nous enroule dans la même écharpe, quand tu es tout hésitant  parce que tu veux me demander quelque chose alors qu'il n'y a pas besoin de l'être, je crois que c'est simple. Quoi qu'en disent les autres, quoi qu'ils pensent, qu'ils nous laissent tranquilles, je crois, et j'espère que tu le crois aussi, je crois que je t'aime. 

    Je crois que tu me parleras encore de l'avenir, je crois que tu seras là longtemps. Je pense à tout ce que l'on pourra vivre, après tout ce qu'on a déjà vécu, j'attends, j'espère, j'aime et je reste en vie, grâce à toi aussi. Je prévois plein de truc, je réflechis, j'essaye et j'invente, je me renseigne, je te rattrape dans la course au bohneur. Je t'attrape et je te prends la main à mon tour, je t'entraine vers moi, vers toi, vers ces couchers de soleil figés en plein vol, vers ces poussières de feu d'artifice qui déscendent lentement en attendant le prochain éclat que tu provoqueras. J'espère, les mains fébriles, le sang bouillant, je crois vraiment et profondément  que je t'aime. Jiji.

    Mais t'en souviendras-tu ? 

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Octobre à 23:10

    Meuh j'aurais bien aimé deviner à qui c'est adressé mais je vais laisser tomber

      • Dimanche 7 Octobre à 13:00

        est ce que ça doit forcement l'être ? Est-ce que c'est réel ? Est-ce que ce n'est pas juste ce que je voudrais pouvoir dire ? Qui sait ? 

      • Dimanche 7 Octobre à 15:24

        Hé la philosophie c'est l'année prochaine XD

      • Dimanche 7 Octobre à 15:40

        ahah x)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :